A mon sujet

 Née le 1er Juin 1966 à Etain en Lorraine, je quitte très rapidement cette région à l’âge de quatre ans pour rejoindre la Bretagne dans le Morbihan où je vais passer toute mon enfance ainsi qu’ une partie de mon adolescence au sein de ma famille, un papa lorrain, une maman auvergnate, et deux sœurs..
Je suis très tôt attirée par les arts graphiques et du plus loin que je me souvienne, je commençais à dessiner et à reproduire les illustrations que je trouvais dans les livres de la bibliothèque de ma maman “les Tout l’Univers” et à regarder les peintures des grands “maîtres” à la télé. Je passe une enfance sans histoire, d’un tempérament plutôt réservé à l’école mais durant l’adolescence, je deviens “rebelle” dans l’âme, un tantinet “non conformiste” et attirée par la “littérature”, la “poésie” et la “philosophie”. Tout un tas de questions que se pose un “cœur” spirituel. Rien “ne parait” me satisfaire. Et je m’interroge sur la société et le sens de la vie : personne ne fera de moi un “mouton”.
Les paysages bretons m’offrent de quoi satisfaire mon goût pour l’esthétique, mon désir d’évasion et mon attirance pour l’aventure. A 20 ans, je délaisse mes études, je débarque dans la capitale, amoureuse d’un pianiste. Je vis de l’air du temps, de petits boulots, j’ai toujours la tête “ailleurs”, je suis une “rêveuse”, pas très sérieuse. Paris me nourrit de “sensations”, je côtoie un tas de gens différents, je fais des rencontres, j’apprends la “vie”. Les temps sont durs, je “mendie” des cigarettes” dans la rue pour mon amoureux, je me promène à Montmartre, je “rêve” sur les champs Elysées, je traverse le pont “Mirabeau” et c’est sûr, en moi, tout est si beau…
Plus tard, je reviens dans ma région d’adoption en Bretagne, où j’exerce le métier de maquettiste dans l’imprimerie puis polyvalente dans les domaines du marketing, la communication et la décoration. Puis, je migre vers l’île de la Réunion où je resterais presque 2 ans.
De retour en France, nous nous installons en Anjou où je réside depuis installée avec quelques enfants en plus… et un petit-fils…
Il y a un temps pour s’absorber dans “la vie” et il y a un temps pour peindre “la vie”. Le moment est venu pour moi de rattraper le temps perdu.
La peinture ne m’a jamais quittée et tous les tableaux que j’ai imaginés un jour, nourris de toutes ces impressions,  vont finir par renaître…